Poésies de Charles Baudelaire

frPoésie française

A

  • A celle qui est trop gaie

    Ta tête, ton geste, ton air
    Sont beaux comme un beau paysage ;
    Le rire joue en ton visage

  • A une dame créole

    Au pays parfumé que le soleil caresse,
    J'ai connu, sous un dais d'arbres tout empourprés

  • A une Madone

    Ex-voto dans le goût espagnol
    Je veux bâtir pour toi, Madone, ma maîtresse,
    Un autel souterrain au fond de ma détresse,

  • A une Malabaraise

    Tes pieds sont aussi fins que tes mains, et ta hanche
    Est Large à faire envie à la plus belle blanche ;

  • A une mendiante rousse

    Blanche fille aux cheveux roux,
    Dont la robe par ses trous
    Laisse voir la pauvreté
    Et la beauté,
    Pour moi, poète chétif,

  • A une passante

    La rue assourdissante autour de moi hurlait.
    Longue, mince, en grand deuil, douleur majestueuse,

  • Afternoon Song

    Though your wicked eyebrows call
    Your nature into question
    (Unangelic's their suggestion,
    Witch whose eyes enthrall)

  • Alchimie de la douleur

    L'un t'éclaire avec son ardeur,
    L'autre en toi met son deuil, Nature !
    Ce qui dit à l'un : Sépulture !

  • Allégorie

    C'est une femme belle et de riche encolure,
    Qui laisse dans son vin traîner sa chevelure.

  • Anywhere Out of the World

    This life is a hospital where every patient is possessed with the desire to change beds; one man would like to

  • Tous les poèmes de Charles Baudelaire débutant par la lettre A

B

  • Be Drunk

    You have to be always drunk. That's all there is to it--it's the

  • Beacons

    Reubens, river of forgetfulness, garden of sloth,
    Pillow of wet flesh that one cannot love,

  • Beauty

    I am as lovely as a dream in stone;
    My breast on which each finds his death in turn
    Inspires the poet with a love as lone

  • Benediction

    When, by decree of the supreme power,
    The Poet appears in this annoyed world,
    His mother, blasphemous out of horror

  • Bien loin d'ici

    C'est ici la case sacrée
    Où cette fille très parée,
    Tranquille et toujours préparée,
    D'une main éventant ses seins,

  • Bohémiens en voyage

    La tribu prophétique aux prunelles ardentes
    Hier s'est mise en route, emportant ses petits

  • Brumes et pluies

    Ô fins d'automne, hivers, printemps trempés de boue,
    Endormeuses saisons ! je vous aime et vous loue

  • Bénédiction

    Lorsque, par un décret des puissances suprêmes,
    Le Poète apparaît en ce monde ennuyé,

C

  • Cats

    They are alike, prim scholar and perfervid lover:
    When comes the season of decay, they both decide

  • Causerie

    Vous êtes un beau ciel d'automne, clair et rose !
    Mais la tristesse en moi monte comme la mer,

  • Chanson d'après-midi

    Quoique tes sourcils méchants
    Te donnent un air étrange
    Qui n'est pas celui d'un ange,
    Sorcière aux yeux alléchants,

  • Chant d'automne

    I
    Bientôt nous plongerons dans les froides ténèbres ;
    Adieu, vive clarté de nos étés trop courts !

  • Châtiment de l'orgueil

    En ces temps merveilleux où la Théologie
    Fleurit avec le plus de sève et d'énergie

  • Ciel brouillé

    On dirait ton regard d'une vapeur couvert ;
    Ton oeil mystérieux (est-il bleu, gris ou vert ?)

  • Composure

    (The speaker addresses himself)
    Lighten up, you bitch, stop being so bitter.
    You lobbied for night. It falls. Right here.

  • Confession

    Une fois, une seule, aimable et douce femme,
    A mon bras votre bras poli
    S'appuya (sur le fond ténébreux de mon âme

  • Correspondances

    La Nature est un temple où de vivants piliers
    Laissent parfois sortir de confuses paroles ;

  • Correspondences

    Nature is a temple whose living colonnades
    Breathe forth a mystic speech in fitful sighs;

  • Tous les poèmes de Charles Baudelaire débutant par la lettre C

D

  • Danse macabre

    A Ernest Christophe
    Fière, autant qu'un vivant, de sa noble stature,
    Avec son gros bouquet, son mouchoir et ses gants,

  • De profundis clamavi

    J'implore ta pitié, Toi, l'unique que j'aime,
    Du fond du gouffre obscur où mon coeur est tombé.

  • De Profundis Clamavi

    Have pity, You alone whom I adore
    From down this black pit where my heart is sped,
    A sombre universe ringed round with lead

  • Don Juan aux enfers

    Quand Don Juan descendit vers l'onde souterraine
    Et lorsqu'il eut donné son obole à Charon,

E

  • Elevation

    Above the ponds, beyond the valleys,
    The woods, the mountains, the clouds, the seas,
    Farther than the sun, the distant breeze,

  • Evening Harmony

    The hour has come at last when, trembling to and fro,
    Each flower is a censer sifting its perfume;

  • Élévation

    Au-dessus des étangs, au-dessus des vallées,
    Des montagnes, des bois, des nuages, des mers,

  • Épigraphe pour un livre condamné

    Lecteur paisible et bucolique,
    Sobre et naïf homme de bien,
    Jette ce livre saturnien,
    Orgiaque et mélancolique.

F

  • Femmes damnées (1)

    Comme un bétail pensif sur le sable couchées,
    Elles tournent leurs yeux vers l'horizon des mers,

  • Femmes damnées (2)

    A la pâle clarté des lampes languissantes,
    Sur de profonds coussins tout imprégnés d'odeur

  • For Madame Sabatier

    What will you say tonight, poor soul in solitude,
    what will you say my heart, withered till now,

G

  • Get Drunk

    Always be drunk.
    That's it!
    The great imperative!
    In order not to feel
    Time's horrid fardel
    bruise your shoulders,

H

  • Harmonie du soir

    Voici venir les temps où vibrant sur sa tige
    Chaque fleur s'évapore ainsi qu'un encensoir ;

  • Harmonie du Soir

    Voici venir les temps où vibrant sur sa tige
    Chaque fleur s'évapore ainsi qu'un encensoir;

  • Her Hair

    O fleece, that down the neck waves to the nape!
    O curls! O perfume nonchalant and rare!
    O ecstasy! To fill this alcove shape

  • Horreur sympathique

    De ce ciel bizarre et livide,
    Tourmenté comme ton destin,
    Quels pensers dans ton âme vide
    Descendent ? Réponds, libertin.

  • Hymne

    A la très chère, à la très belle
    Qui remplit mon coeur de clarté,
    A l'ange, à l'idole immortelle,
    Salut en l'immortalité !

  • Hymne à la beauté

    Viens-tu du ciel profond ou sors-tu de l'abîme,
    Ô Beauté ! ton regard, infernal et divin,

I

  • I Love The Naked Ages Long Ago

    I love the naked ages long ago
    When statues were gilded by Apollo,
    When men and women of agility

  • Ill-Starred

    To bear a weight that cannot be borne,
    Sisyphus, even you aren't that strong,
    Although your heart cannot be torn

  • Incompatibilité

    Tout là-haut, tout là-haut, loin de la route sûre,
    Des fermes, des vallons, par delà les coteaux,

  • Invitation to the Voyage

    Imagine, ma petite,
    Dear sister mine, how sweet
    Were we to go and take our pleasure
    Leisurely, you and I?

J

L

  • L'albatros

    Souvent, pour s'amuser, les hommes d'équipage
    Prennent des albatros, vastes oiseaux des mers,

  • L'amour du mensonge

    Quand je te vois passer, ô ma chère indolente,
    Au chant des instruments qui se brise au plafond

  • L'amour et le crâne

    L'Amour est assis sur le crâne
    De l'Humanité,
    Et sur ce trône le profane,
    Au rire effronté,
    Souffle gaiement des bulles rondes

  • L'aube spirituelle

    Quand chez les débauchés l'aube blanche et vermeille
    Entre en société de l'Idéal rongeur,
    Par l'opération d'un mystère vengeur

  • L'avertisseur

    Tout homme digne de ce nom
    A dans le coeur un Serpent jaune,
    Installé comme sur un trône,

  • L'ennemi

    Ma jeunesse ne fut qu'un ténébreux orage,
    Traversé çà et là par de brillants soleils ;

  • L'Etranger

    - Qui aimes-tu le mieux, homme énigmatique, dis ?
    ton père, ta mère, ta soeur ou ton frère ?

  • L'examen de minuit

    La pendule, sonnant minuit,
    Ironiquement nous engage
    A nous rappeler quel usage
    Nous fîmes du jour qui s'enfuit :

  • L'homme et la mer

    Homme libre, toujours tu chériras la mer !
    La mer est ton miroir ; tu contemples ton âme
    Dans le déroulement infini de sa lame,

  • L'horloge

    Horloge ! dieu sinistre, effrayant, impassible,
    Dont le doigt nous menace et nous dit : " Souviens-toi !

  • Tous les poèmes de Charles Baudelaire débutant par la lettre L

M

  • Madrigal triste

    I
    Que m'importe que tu sois sage ?
    Sois belle ! et sois triste !Les pleurs
    Ajoutent un charme au visage,

  • Moesta et errabunda

    Dis-moi, ton coeur parfois s'envole-t-il, Agathe,
    Loin du noir océan de l'immonde cité,

  • My Earlier Life

    I've been home a long time among the vast porticos,
    Which the mariner sun has tinged with a million fires,

O

  • Obsession

    Grands bois, vous m'effrayez comme des cathédrales ;
    Vous hurlez comme l'orgue ; et dans nos coeurs maudits,

  • One O'Clock in the Morning

    At last! I am alone! Nothing can be heard but the rumbling of a few belated and weary cabs. For a few hours at least silence wi

  • Overcast

    Are they blue, gray or green? Mysterious eyes
    (as if in fact you were looking through a mist)

P

  • Parfum exotique

    Quand, les deux yeux fermés, en un soir chaud d'automne,
    Je respire l'odeur de ton sein chaleureux,

  • Paysage

    Je veux, pour composer chastement mes églogues,
    Coucher auprès du ciel, comme les astrologues,

  • Poèmes divers, I

    N'est-ce pas qu'il est doux, maintenant que nous sommes
    Fatigués et flétris comme les autres hommes,

  • Poèmes divers, II

    Il aimait à la voir, avec ses jupes blanches,
    Courir tout au travers du feuillage et des branches,

Q

R

  • Recueillement

    Sois sage, ô ma Douleur, et tiens-toi plus tranquille.
    Tu réclamais le Soir ; il descend ; le voici :

  • Remords posthume

    Lorsque tu dormiras, ma belle ténébreuse,
    Au fond d'un monument construit en marbre noir,

  • Réversibilité

    Ange plein de gaieté, connaissez-vous l'angoisse,
    La honte, les remords, les sanglots, les ennuis,

  • Rêve parisien

    A Constantin Guys
    I
    De ce terrible paysage,
    Tel que jamais mortel n'en vit,
    Ce matin encore l'image,

S

T

  • The Albatross

    Often to pass the time on board, the crew
    will catch an albatross, one of those big birds
    which nonchalently chaperone a ship

  • The Bad Monk

    On the great walls of ancient cloisters were nailed
    Murals displaying Truth the saint,

  • The Balcony

    Mother of memories, mistress of mistresses,
    O you, all my pleasures! O you, all my learning!

  • The Blessing

    When, by a decree of the sovereign power,
    The poet makes his appearance in a bored world,

  • The Carcass

    Remember that object we saw, dear soul,
    In the sweetness of a summer morn:
    At a bend of the path a loathsome carrion

  • The End of the Day

    In all its raucous impudence
    Life writhes, cavorts in pallid light,
    With little cause or consequence;

  • The Enemy

    My youth was nothing but a black storm
    Crossed now and then by brilliant suns.
    The thunder and the rain so ravage the shores

  • The Fountain of Blood

    A fountain's pulsing sobs--like this my blood
    Measures its flowing, so it sometimes seems.

  • The Invitation to the Voyage

    My sister, my child
    imagine, exiled,
    The sweetness, of being there, we two!
    To live and to sigh,
    to love and to die,

  • The Jewels

    My well-beloved was stripped. Knowing my whim,
    She wore her tinkling gems, but naught besides:

  • Tous les poèmes de Charles Baudelaire débutant par la lettre T

U

  • Un voyage à Cythère

    Mon coeur, comme un oiseau, voltigeait tout joyeux
    Et planait librement à l'entour des cordages ;

  • Une charogne

    Rappelez-vous l'objet que nous vîmes, mon âme,
    Ce beau matin d'été si doux :
    Au détour d'un sentier une charogne infâme

  • Une Charogne

    Rappelez-vous l'objet que nous vîmes, mon âme,
    Ce beau matin d'été si doux :
    Au détour d'un sentier une charogne infame

  • Une gravure fantastique

    Ce spectre singulier n'a pour toute toilette,
    Grotesquement campé sur son front de squelette,

  • Une martyre

    DESSIN D'UN MAITRE INCONNU
    Au milieu des flacons, des étoffes lamées
    Et des meubles voluptueux,

V

  • Voyage to Cythera

    Free as a bird and joyfully my heart
    Soared up among the rigging, in and out;
    Under a cloudless sky the ship rolled on

W

  • Windows

    Looking from outside into an open window one never sees as much as when one looks through a closed window. There is nothing mor